actualités

Qim life & news

Catégories

Toutes les catégories

QimLife

QimTech

QimFamily

QimAct

QimCase

Découvrez notre département Cloud & DevOps Solutions.

Depuis 2020, Qim info structure son centre d’expertises autour de 5 départements aux compétences variées. Aujourd’hui, nous vous proposons de faire un focus sur le département « Cloud & DevOps Solutions » avec Clément Raussin, son responsable.

Avant tout Clément, peux-tu nous dire ce que signifient les termes "Cloud" et "DevOps" ?

C.R : Pour commencer, le « Cloud » désigne un ensemble de ressources et de services qui est mis à disposition par des entreprises tierces, telles qu’Amazon, Google ou Microsoft pour ne citer que les leaders. Auparavant les entreprises possédaient leur propre Data Center dans leurs locaux ou chez un hébergeur, ce qui engendrait des coûts et des risques importants (comme un incendie par exemple).

L’avantage du Cloud, c’est son côté mondial, qui permet une distribution des informations à travers le globe et limite ainsi ces risques et sécurise ces données.

Contrairement à ce que l’on peut penser, le Cloud ne se limite pas qu’au stockage avec Dropbox ou Google Drive :

« Avec les 200 services d’AWS disponibles dans le monde, vous pouvez aussi bien demander la création d’un serveur pour deux heures ou plusieurs mois, tout comme profiter de l’intelligence artificielle d’Amazon pour devenir le Mozart de demain. »

Le DevOps se résume très bien par ces 5 lettres : CALMS pour Culture Automation Lean Measurement Sharing.

Il se rapproche davantage d’une mouvance ou d’une culture, tout comme l’agilité. Le DevOps cherche à réunifier les pratiques de création de logiciels (soit la partie « Dev ») et celles d’installation et d’exploitation de ces logiciels (pour la partie « Ops »).

L’objectif principal est donc de fluidifier la communication et la collaboration entre ces équipes. Les logiciels deviennent de plus en plus complexes avec le temps, les équipes ont dû s’adapter et grossir pour répondre aux demandes utilisateurs, construisant un mur entre ces deux métiers. Les pratiques et outils englobés dans le « DevOps » permettent de détruire de mur pour ainsi être plus réactif au marché et aux besoins des clients.

Aujourd’hui, le DevOps comprend également de l’outillage et dans l’ère actuelle, ces outils tendent vers le Cloud. D’où le département « Cloud & DevOps Solutions » ! 😊

Quels types de services proposes-tu ?

C.R : Notre offre s’articule autour de 4 services.

Le premier concerne les Software Factory, c’est-à-dire l’ensemble des outils qui permettent aux développeurs ou chefs de projet de stocker leur code, de vérifier qu’il soit bien écrit ou qu’il ne contienne pas de faille de sécurité pour ensuite compiler l’ensemble et l’envoyer en production.

Le second est axé sur le Cloud, notre périmètre d’intervention se concentre principalement sur la réalisation d’études de faisabilité et de coûts en amont d’une potentielle migration vers le Cloud par le client.

Notre troisième service concerne ce que l’on appelle « l’orchestration de conteneurs » (par exemple Kubernetes) dans différents Data Centers pour permettre aux données et services de nos clients d’être hautement disponibles partout, tout le temps et rapidement.

Et enfin, nous proposons d’offrir un système de supervision applicative adaptés aux spécificités techniques et métiers de nos clients. Pour se faire, nous construisons avec eux des tableaux de bords temps-réel et des systèmes d’alertes proactifs basés sur une captation continue des métriques et des logs.

La boucle est bouclée et nos offres pourraient se résumer ainsi : nous aidons à la fabrication d’un logiciel fiable, le livrons, l’implémentons dans du Cloud ou ailleurs et faisons en sorte qu’il soit performant dans le monde entier, puis nous vérifions que tout fonctionne correctement grâce au monitoring et nous en identifions des axes pour améliorer l’expérience utilisateur à venir.

Qu'est-ce que ces solutions vont apporter à tes clients ? Pourrais-tu nous donner un exemple concret ?

C.R : Aujourd’hui, nos clients sont pressés par leurs concurrents et les besoins de leurs utilisateurs. Il est nécessaire pour eux d’améliorer leur « time-to-market » c’est-à-dire de réduire le temps entre l’idée d’une nouvelle fonctionnalité et sa livraison, pour plus de réactivité.

Un autre exemple concret, cette fois-ci concernant la haute disponibilité : un festival renommé a besoin que son site soit opérationnel lors de l’ouverture de sa billetterie, et ce même avec une fréquentation importante. Nous pouvons nous en charger !

Bien que nos offres DevOps soient plus orientées vers des entreprises qui pratiquent le développement, le Cloud et le Monitoring quant à eux s’appliquent à tous types d’organisations.

Comment vois-tu ton département dans 2 ans ?

C.R : Qim info est d’ores et déjà une belle entreprise avec une forte expertise dans le secteur de l’informatique. D’ici deux ans, je souhaite positionner Qim info, grâce à notre département, sur la scène Suisse du DevOps pour créer un fort réseau de partage et participer à l’évolution des pratiques de ce secteur. En plein essor et pluridisciplinaires, ces domaines d’activité ont du pain sur la planche, nous entendons bien continuer à recruter des talents pour renforcer les compétences du département et en obtenir de nouvelles.

Qu'est-ce qui te plait dans ce métier ?

C.R : Ce qui me plait dans le « Cloud & DevOps », c’est d’un côté de réimpliquer les « Dev” et les « Ops » dans un projet et un objectif commun, de les intégrer et valoriser leur travail en améliorant la communication entre ces équipes. De l’autre côté, j’aime l’étendue des défis technologiques offerts par les environnements de Cloud Computing qui sont en plein essor et nécessitent une veille permanente ainsi que de nombreuses expérimentations.

ces articles peuvent également vous intéresser…