actualités

Qim life & news

Catégories

Toutes les catégories

QimLife

QimTech

QimFamily

QimAct

QimCase

Éloquence, l’art de convaincre et séduire par les mots

« Luther King, Churchill, Cyrano ou encore Jean Dujardin dans OSS 117. Des discours profonds, des répliques vaseuses et des paroles à contre-courant de pensées. »

Alors que l’éloquence est un art particulièrement reconnu en Suisse, il y a quelques jours, notre collaborateur Houssameddine Ghorab a animé un QimTalk sur ce thème : une vingtaine de personnes avait répondu présente pour découvrir le temps d’une soirée, cet exercice bien particulier. Retour sur cette expérience avec Houssam.


Comment as-tu préparé ton Qim Talk ?

Pour organiser cet évènement je me suis basé sur mes expériences et formations précédentes sur Paris (concours et formation Eloquentia, formateur oratoire au pôle Leonard de Vinci, premier du concours de pitch des Echos etc…). Au-delà, dans l’art oratoire, 3 grands principes sont définis depuis l’Antiquité :

  • Ethos : La forme de l’orateur, c’est l’aura qu’il dégage et l’image qu’il souhaite dégager qui change selon contexte (discours présidentiel, d’enterrement, mariage etc.),
  • Pathos : L’émotion est importante pour susciter l’empathie du public et en plus de la forme avoir une véritable profondeur humaine,
  • Logos : En plus de ces deux aspects, le fonds est nécessaire pour convaincre les plus sceptiques et rallier à votre cause un maximum de personne.

Pour initier à cet art, après une courte introduction, j’avais préparé 5 exercices participatifs basés sur ces 3 principes.


5 exercices, qui consistaient en quoi ?

Le premier exercice que j’ai proposé aux participants était le « Qim Talk Show ». J’ai ensuite demandé à quelques participants d’improviser un discours présidentiel pour… interdire le port de slip en France par exemple ! En effet, avoir l’éloquence d’un président doit être indépendant du fonds du discours. D’autres ont participé à un débat où l’on doit incarner des personnalités controversées pour parler du polyamour (ministre, coach en séduction et professeur d’université).


 

 

 

 

 

Nous avons ensuite débattu autour du « Qim Jong Ouille », jeu durant lequel des naufragés devaient parvenir à sauver leur peau grâce à un discours d’1 minute ! Les participants ont ensuite découvert le fameux « Qim m’a marqué » dont l’objectif est de donner vie à une chaise banale et de la rendre absolument unique et attachante. La soirée touchant à sa fin, le « KesQim’a fait rire » a permis aux personnes présentes de trouver la fin à 3 débuts d’histoires drôles connues. Les punchlines qui ont fait le plus rire ont remportées le trophée du meilleur humoriste ! Enfin, nous avons clôt ce QimTalk sur une question des plus importantes de notre siècle : « Le tatouage en bas du dos, un objet de tentation ? ». L’objectif bien sûr étant de trouver les arguments et improviser le discours en tant que présentateur pour clôturer cet évènement.


Comment était l’ambiance alors ?

Les participants étaient très dynamiques et intéressés, globalement nous avons beaucoup ri et les différents jeux proposés ont permis de découvrir de manière ludique l’art de l’éloquence ; chaque membre des équipes se motivant pour jouer son rôle à fond ! Nous avons pu échanger des conseils pour avoir plus de facilité à prendre la parole en public (livres, vidéos, formations etc…) de manière plus informelle autour d’un buffet. Une belle réussite !


Vous n’avez pas pu venir ?

Allez plus loin et découvrez la bande-annonce du film documentaire « A voix haute » construit autour du concours Eloquentia :

ces articles peuvent également vous intéresser…